Ostéopathie non-manipulative : Dysfonctions intra-osseuses ou extra-osseuses ?


Print Friendly, PDF & Email

Date(s) :
08/03/2019 - 09/03/2019

Lieu de formation :
Espace Hermès à PARIS
11 Cité Joly
75011 PARIS

Formateur(s) :
François DELCOURT, Ostéopathe DO

Prix :
450€

Possibilité de prise en charge FIF/PL et par le biais du crédit d’impôts formation continue.
En savoir plus !

Statut :
Inscription en cours

Inscription avant le :
8 février 2019

Après cette date, nous vous invitons à nous contacter directement via le formulaire de contact.



S'inscrire

Présentation

« Nous ne raisonnons que sur des modèles » disait justement Paul Valery, mais ceux-ci doivent être réfutables afin de ne pas devenir des dogmes.

Au cours du 20ème siècle, de grandes avancées scientifiques ont permis d’élaborer de nouveaux modèles issus de la transdisciplinarité. La nature des interactions, notamment physiques entre les éléments du vivant, est une approche scientifique récente permettant d’élaborer des modèles concernant l’approche diagnostique et thérapeutique de l’ostéopathie. Les systèmes complexes, l’intelligence collective, la mécanobiologie, les sciences de l’ingénieur notamment la résistance des matériaux peuvent-ils nous aider à comprendre l’ostéopathie ?

Objectifs de la formation :

  • Visiter différents modèles théoriques pluridisciplinaires récents afin de comprendre, et non expliquer, l’organisation des tissus conjonctifs (osseux et non-osseux).

  • Acquérir des concepts théoriques pluridisciplinaires sur les propriétés mécaniques du tissu conjonctif.

  • Acquérir des « principes » diagnostiques et thérapeutiques d’ostéopathie non-manipulative de la sphère conjonctive et osseuse.

  • Réaliser un bilan corporel ostéopathique des dysfonctions dites « intra-osseuse » abarticulaires à partir de ces concepts.

  • Adapter sa pratique thérapeutique ostéopathique non-manipulative au corps.

Programme

Jour 1 (essentiellement théorique)

Comment les éléments du vivant interagissent entre eux ? Peut-on faire l’hypothèse que nos organes, les différents tissus de notre organisme interagissent mécaniquement au travers du tissu conjonctif qui les lie ? Pour quels effets ? Il nous faut comprendre et observer la dynamique et la mécanique des « systèmes-tissus » à différentes échelles. Quels modèles nous permettent-ils de comprendre ces interactions ?

Les concepts théoriques scientifiques : les systèmes complexes l’intelligence collective la tenségrité (et ses limites) nous permettent d’aborder nos actions ostéopathiques qui ne sont pas validées jusqu’à ce jour.

Lors du toucher, des tests et des traitements ostéopathiques, le corps, par l’intermédiaire de son conjonctome, réagit comme un matériau viscoélastique. Nous aborderons quelques notions élémentaires de résistance des matériaux (rhéologie) afin d’appréhender le comportement mécanique viscoélastique des tissus, à travers leurs contraintes et déformations.

Toujours dans l’exploration des dynamiques à différentes échelles, il est utile de connaître certaines notions nouvelles de nos actions mécaniques sur les tissus au niveau cellulaire. Nous aborderons ainsi la mécanobiologie, la mécanotransduction et les contraintes mécaniques aux niveaux cellulaires et tissulaires.

Enfin nous discuterons sur les notions connues de dysfonctions intra-osseuses et de l’hypothèse du périoste comme élément du conjonctome et ses fonctions dans la conformation osseuse et la notion de dysfonction « extra-osseuse ».

Les notions évoquées ne peuvent êtres que succinctes lors de leur abord en une journée. Un support de cours des notions évoquées sera remis et il conviendrait de lire quelques articles de mon blog (les articles intéressant pour ce cours vous seront indiqués) au préalable afin de pouvoir interagir au mieux lors de cette formation. 

Jour 2 :

Journée essentiellement pratique. Les notions générales théoriques de la première journée serviront de base à la compréhension et à l’établissement du protocole (algorithme) du bilan ostéopathique et des hypothèses de dysfonctions « extra-osseuses », qui ne sont qu’une représentation mentale du conjonctome lors des tests pratiqués.

Qu’est-ce que la forme d’une zone tissulaire, osseuse et plus généralement corporelle

Comment s’en faire une représentation ? La notion de densité est souvent citée en ostéopathie, peut-on la différentier avec la notion de dureté ? Comment palper et qu’en faire ? A quoi ces notions correspondent-elles au niveau des tissus ?

Nous aborderons la notion d’attraction tissulaire, de mise en aisance et d’état de non-équilibre conjonctif en pratique mais aussi de compliance, de rigidité  et d’auto-organisation des tissus au travers de tests ostéopathiques dans différentes régions choisies céphalique (voute et face), thoracique (sternale, costale et chondrale), pelvienne (sacrée, bassin) et appendiculaire.

Nous établirons les résultats du bilan ostéopathique et les caractéristiques des dysfonctions somatiques « extra-osseuses » trouvées. Interprétations possibles. Traitement non-manipulatif. Conséquences.



S'inscrire
Print Friendly, PDF & Email